Business

Cybersécurité : Vormetric racheté par Thales

Cybersécurité : Vormetric racheté par Thales

La société française connue dans le monde de la cybersécurité Thales s’offre un éditeur américain Vormetric pour 400 millions de dollars. De cette acquisition, Thales se positionne au mieux face à la forte croissance du marché. En outre, ce rachat permet à Thales de compléter ses outils de chiffrement.

Il a fallu 400 millions de dollars à Thales pour racheter Vormetric. Ce rachat de Vormetric viendra à bout au premier trimestre 2016. En effet, Vormetric est un éditeur situé en Californie qui propose une multitude de solutions de protection de données. Cet éditeur californien compte plus de 200 employés avec un chiffre d’affaires allant jusqu’à 75 millions de dollars l’année. Cette occasion permet à Thales d’enrichir son portefeuille en acquérant plus de solutions de protection de données afin de lutter contre les multiples cybermenaces. Avec Vormetric, le grand acteur français du domaine de la cybersécurité Thales renforce sa position dans le chiffrement. De plus, il dispose déjà plusieurs références en France mais aussi au niveau international pour s’étendre sur le marché. Il s’agit en effet de la référence aux solutions de chiffrement Hardware Security Module. Selon le consultant Mathieu Poujol du cabinet Pierre Audoin Consultants (PAC), le marché de la cybersécurtité connait une forte croissance de plus de 10% en France et atteint les 1.8 milliard d’euros. De plus en plus de sociétés profitent de cette hausse pour développer leurs activités.

Les acquis de Thales

Certes, le rachat de Vormetric permet à Thales de s’étendre sur le marché en croissance mais il lui permet également de se positionner à l’international parmi les grands noms de la cybersécurité, notamment aux Etats-Unis. La société Thales entend également envahir le marché au Royaume-Uni où elle possède déjà de solides ancrages. En tout, l’offre de Vormetric apporte des innovations à la société Thales et complémente ses technologies en se basant sur de nouvelles architectures comme le Cloud ou NDLR. De ce fait, Thales est capable de gérer la sécurité à l’intérieur des applications et dispose des outils nécessaires pour contrôler l’accès aux données.

De plus, Vormetric détient déjà une bonne quantité d’offres qui s’adaptent aux différentes réglementations, à savoir le PCI-DSS, les critères communs ou encore les normes de santé. Ce qui constitue un avantage pour pousser les entreprises à investir dans la cybersécurité.

La course aux armements en France

Tous les grands noms français du secteur de la protection des données se lancent dans la course aux armements, notamment SSII ou encore les différentes sociétés issues du domaine de la défense comme Gemalto. De ce fait, avant d’acquérir Vormetric, Thales s’est déjà renforcé en rachetant les activités cybersécurité d’Alcatel-Lucent. En outre, Orange rachète la société de conseil Atheos, tout comme Atos qui reprend les activités de protection de données de Bull.

Business

Responsable Digital dans une grande société située à Paris, je suis passionné par les nouvelles technologies et les différents domaines en lien avec les DSI, comme la sécurité, le cloud ou encore, les problématiques de stockage ou les enjeux du collaboratif.

Plus d'articles dans Business

Les démarches pour l’enregistrement de son entreprise

Jean17/05/2019

Comment protéger les circuits imprimés ?

Jean15/04/2019

Expensya, le logiciel incontournable pour gérer les notes de frais

Jean20/03/2019

Pourquoi préférer une caisse enregistreuse sur iPad à une caisse classique ?

Jean14/01/2019

Haute performance du stockage avec l’arrivé des Appliance Snowball d’Amazon S3 en Europe

Jean11/01/2019

SKEPP, une entreprise néerlandaise spécialisée dans la location de bureaux, se développe en France et en Europe

Jean09/01/2019

L’usine du futur et l’industrie 4.0 une nouvelle vision d’Eurotech pour la quatrième révolution industrielle

Jean14/12/2018

Comment donner de la visibilité à votre entreprise ?

Jean03/12/2018

Panasonic se rapproche de l’Europe en y créant une société technologique unique

Jean16/11/2018