Emploi

Devenir formateur, qu’est-ce que ça signifie ?

Devenir formateur, qu’est-ce que ça signifie ?

On ne nait pas formateur, on le devient. Non, aucune Simone de Beauvoir spécialisée dans la formation n’a existé. Mais toujours est-il qu’il faut bel et bien savoir par où commencer avant de se lancer dans le métier de formateur. Avec l’aide d’organismes spécialisés dans la préparation à cette activité tels que www.doceo-formation.com/, il s’agit de cerner ce que représente le fait de proposer un service sous la forme d’un enseignement. 

L’objectif de l’activité de formateur

Par formateur, il faut entendre au sens large, individu capable de délivrer une session à des apprenants. Le but de sa session est de pouvoir faire travailler de nouvelles compétences à ces apprenants demandeurs. Pour cela, le professionnel va devoir réfléchir à une structure d’apprentissage et de mise en application de ce qu’il souhaite inculquer. 

La structure dans son ensemble doit pouvoir aborder les points précis de la ou les notions abordées, dans un ordre logique. Ces notions prennent la forme d’une mission à accomplir. Du point de vue du formateur, il faudra les faire intégrer et évaluer leur intégration. Du point de vue de l’apprenant, il faudra se prêter au jeu de l’apprentissage tout en étant séduit par les approches pédagogiques utilisées, pour tenter d’entamer une progression sur la notion demandée. 

Les différents types de formateur

Étant donné que les approches pédagogiques sont extrêmement variées, les visions du métier de formateur sont diverses elles aussi. Bien sûr, le type de notion abordée peut aussi faire varier l’approche. C’est ainsi que l’on distingue plusieurs catégories pour la même activité : 

  • Didactique, lorsque le formateur prend la posture d’un instructeur avec l’idée de vouloir amener à assimiler un certaine dose de savoir. 
  • Thérapeute, si ce formateur adopte une posture empathique avec son ou ses apprenants, en tentant de comprendre son ressenti et de lui apporter une aide. 

 

  • Éducateur, à partir du moment où il vise à éveiller les consciences, notamment professionnelles sur le plan de l’éthique et de certaines valeurs. Il joue ainsi un rôle de sensibilisateur. 
  • Animateur, lorsque ce dernier va chercher à booster l’énergie de ses apprenants, par une attitude ultra-positive. Il va tenter de générer une forme d’enthousiasme à l’idée d’intégrer une notion en travaillant sur un dynamisme de groupe. 

 

Le parcours d’études nécessaire pour accéder au métier de formateur

Certains indécis ont sans doute tendance à trop tergiverser de peur de prendre trop de temps pour devenir formateur. Mais tout n’est pas obligatoirement une question de temps. La preuve, telle que le permet la loi, il n’y a pas obligatoirement besoin d’un diplôme pour exercer ce type d’activité de formation. 

(Voir l’article L6352-1, modifié par l’article 49 de la Loi du 24 novembre 2009).

 Qui plus est, le fait d’avoir une expérience professionnelle spécifique à cette activité n’est pas non plus nécessaire, même s’il est vrai que cela peut être un plus.  

Néanmoins, si aucun diplôme n’est requis, il est crucial de pouvoir justifier que vous avez suivi un enseignement sur le métier de formateur auprès d’un organisme spécialisé. Le futur formateur aura ainsi l’obligation de prouver que ces enseignements témoignent d’une pleine qualification en vue de pouvoir délivrer des sessions. 

D’ailleurs, il est encore possible d’aller plus loin, pour appuyer la crédibilité de votre qualification. Pour cela, il existe l’option de suivre une formation qui vous permet d’obtenir une certification sur vos compétences en tant que formateur.

La conception et l’animation d’une session de formation

Dans sa grosse partie de réflexion sur la manière dont il va préparer sa session, le formateur fait généralement appel à trois fonctions clés :

 

  • La production, comme prise en compte de la mission à accomplir avec les apprenants. Elle comprend l’ensemble des étapes/solutions qui permettent de mener à bien la mission. 

 

 

  • La facilitation, comme travail de simplification des éléments abordés tout au long de la session. Il s’agit d’abord de faire comprendre la mission de manière claire. Tous les axes d’apprentissages doivent être vulgarisés pour être accessibles à tous. 

 

 

  • La régulation, rejoint l’idée d’impulser un dynamisme de groupe de travail, une ambiance sereine et propice à la bonne productivité. C’est de fait d’une dimension psychologique qu’il s’agit, étant donné que son but est de s’intéresser à comprendre ses apprenants et leurs réactions. Par cette fonction, il deviendra beaucoup plus évident pour un formateur de savoir comment emmener les demandeurs là où il souhaite les emmener. 

 

Emploi

Responsable Digital dans une grande société située à Paris, je suis passionné par les nouvelles technologies et les différents domaines en lien avec les DSI, comme la sécurité, le cloud ou encore, les problématiques de stockage ou les enjeux du collaboratif.

Plus d'articles dans Emploi

Comment mieux piloter le recrutement en logistique ?

Jean16/12/2021

Emploi : comment optimiser sa présence sur les réseaux professionnels ?

Jean24/11/2021

L’importance des tests de continuité pour le succès de vos activités

Jean24/10/2021

Personnalisation de votre URL personnalisée

Jean18/03/2021

La complémentarité de votre profil LinkedIn et votre marque professionnelle

Jean03/03/2021

Comment optimiser votre section « intro » de LinkedIn

Jean17/02/2021

La meilleur façon de tirer parti de chaque section de votre profil

Jean03/02/2021

Les catégorie de réalisation de LinkedIn

Jean16/01/2021

Pourquoi l’optimisation de votre profil LinkedIn est importante

Jean02/01/2021